Select Page

Cortex surfe vers de nouvelles vagues avec son Tumulte

Cortex surfe vers de nouvelles vagues avec son Tumulte

Lancé avec succès lors du Festival International de la BD en janvier 2015, le Tumulte, innovation technologique de la société angoumoisine Cortex Productions, multiplie les pistes de débouchés commerciaux pour cette innovation immersive et interactive unique en son genre.

En janvier 2015, Angoulême résonnait au son des milliers de fans de bande dessinée venus découvrir nouveautés et éditions originales. Parmi les multiples expositions, il y en avait une qui a suscité un intérêt plus que marqué : « Le secret du ruban-monde » au Tumulte.

Qu’est-ce qu’un Tumulte ?

Initié par Cortex Productions, le Tumulte réunit au sein d’une même innovation un écran panoramique sur lequel sont diffusées des images numériques calculées en temps réel et en relief. Le spectateur peut interagir avec les différents éléments du contenu pour une expérience immersive inédite. « La plupart des installations de réalité virtuelle tendent à isoler le spectateur via des casques individuels, or l’homme est bien un être social habitué depuis la nuit des temps à vivre en troupeau ; Tumulte® est donc un outil d’immersion collective en symbiose avec son comportement », résume Andreas Koch, gérant de Cortex Productions.

Un panorama augmenté et interactif !

Les visiteurs pénètrent, équipés de lunettes 3D, au cœur d’un écran cylindrique de 8 mètres de diamètre sur 5,45 mètres de haut qui les englobe totalement. 8 projecteurs disposés à distance égale complètent l’installation pour une projection sans rupture.

Au centre, un périmètre, entouré d’un garde-corps, est installé pour les accueillir : « Contrairement au cinéma où les spectateurs regardent tous dans un seul et même sens vers un écran, Tumulte les enrobe totalement dans l’image projetée », précise Andreas Koch.

Là où le simple panorama va proposer un seul et unique point de vue, le Tumulte offre aux spectateurs une vision à 360 degrés en relief stéréoscopique ! Cette technologie propriétaire engage donc les visiteurs – jusqu’à 25 personnes par séance d’une durée de 10 minutes environ – dans un environnement immersif où la dimension collective ajoute au sentiment que les objets évoluent entre eux et non pas uniquement devant eux comme dans un relief sur écran plat. Les spectateurs se trouvent non plus entourés d’images mais plongés au cœur de celles-ci.

L’intérêt premier : l’interaction

Plusieurs milliers de visiteurs – d’abord et avant tout venus pour le festival de BD – ont franchi la porte du Tumulte, signe d’un intérêt marqué pour ce genre d’expériences. Fort intelligemment, Cortex Productions a opéré une enquête de satisfaction pour déterminer si l’attraction avait plu et si oui, quels en étaient les facteurs les plus prégnants. 561 visiteurs ont été consultés : 226 enfants de 8 à 14 ans et 335 adolescents et adultes à partir de 15 ans. Outre un très fort taux de satisfaction, il convient de noter que c’est bel et bien l’interactivité qui séduit (46% des interrogés) puis la 3D (19%). « Et par conséquent, ce qui intrigue davantage le visiteur n’est pas la manière et la qualité avec lesquelles l’environnement virtuel est présenté, mais le fait qu’on lui donne le pouvoir de devenir “spect-acteur” et d’interagir ; prendre influence par des mouvements physiques sur l’image, et ainsi sur le déroulement de l’histoire proposée, devient alors la caractéristique la plus flagrante du Tumulte », explique-t-on à Cortex.

4 marchés à adresser

Cortex Productions affirme haut et fort sa volonté de commercialiser le Tumulte sur les quatre marchés identifiés que sont : les musées, parcs à thème, cités des sciences et autres sites touristiques ; la simulation industrielle et militaire ; l’enseignement supérieur avec les smart universities ; l’art numérique. « Maintenant que nous avons éprouvé la technologie et la structure de l’écran durant le Festival de la BD auprès d’un large public, nous sommes en mesure de projeter le Tumulte® dans une perspective commerciale. Techniquement, dès l’origine du développement, le Tumulte® peut fonctionner sur un écran de 35 m de diamètre. La technologie mise en œuvre est parfaitement à même de gérer une taille plus conséquente ou, à l’inverse, être proposée en mode nomade, sur une superficie moins importante ».

R&D pour la captation et l’interaction

Au sortir de l’expérience du FIBD d’Angoulême, l’équipe de Cortex Productions a pointé les améliorations nécessaires au dispositif et, en premier lieu, la captation « pas encore assez précise » selon elle.

Cortex travaille donc avec le laboratoire de recherche & développement CNRS XLIM de l’Université de Poitiers, « d’une part à l’amélioration du système actuel de captation, et d’autre part à un nouveau système embarqué – dans les lunettes 3D actuelles de marque Volfoni – de captation de gestes en temps réel et en simultané », résume Andreas Koch. L’objet de cette R&D est d’avoir un système de captation bien plus précis pour l’utilisateur et pouvant considérablement augmenter le nombre d’utilisateurs simultanés. Quant au mode « embarqué », cela se fera via des PC sticks pas plus gros que des audio-guides. Cette R&D bénéficie d’un soutien financier à travers le FEDER de l’Union Européenne pour un budget de 186 k€.

« Il y a une grande différence entre la mocap du cinéma et ce que l’on voit dans « Minority Report » ; le temps réel, c’est une fraction de seconde entre le mouvement et son interaction corrélée » Andreas Koch

R&D pour l’immersion

Cortex Productions souhaite également améliorer l’immersion et, pour cela, conduit une autre étude. « Celle-ci a été motivée par notre découverte, dès la première projection expérimentale dans le prototype en juin 201, de la sensation que le relief dans le Tumulte est bien plus immersif que dans les dispositifs 3D plus classiques, comme par exemple au cinéma ». L’objectif de cette étude a donc été d’aller à la rencontre des non professionnels pour déterminer si ces sensations s’avèrent générales.
Depuis, nous avons eu 134 participants, et actuellement les résultats sont en phase d’évaluation, l’objectif étant, par la suite, de préparer une publication scientifique. Cette étude est réalisée par l’équipe de recherche ICONES du laboratoire XLIM avec le concours financier de l’Europe et de l’État, dans le cadre du dispositif Prim’Innov de la CCI Poitou-Charentes.

Des productions déjà en cours : climat, archéologie, science, etc.

L’un des nombreux intérêts du Tumulte est de pouvoir projeter n’importe quel type de contenus (en images de synthèse) ; la seule contrainte c’est l’imagination !

Cortex Productions, outre « Le secret du ruban-monde », conçoit actuellement une production autour des enjeux liés à la dérégulation climatique et comment, via des gestes simples, on peut rendre à notre monde un peu de sa santé.

Andreas Koch travaille également avec une équipe de scientifiques pour développer un contenu autour des dinosaures, basés notamment sur le gisement incroyable découvert à Angeac-Charente. « Dans ce Tumulte, il n’y aura pas de notion de danger comme dans un Jurassic World par exemple ; nous serons face à un troupeau d’herbivores paisible mais dont nos mouvements et interactions peuvent susciter leurs propres réactions. Il y aura donc d’un côté une intelligence artificielle globale – le troupeau – et une autre liée aux comportements des Tumultiens ! »

BtoB ou BtoC ?

« That is the Question » pourrait-on dire. Si Cortex Productions avait clairement engagé son business model vers le premier choix, son expérience au FIBD d’Angoulême lui a prouvé qu’une seconde option était possible.

« Nous sommes intéressés par la perspective d’installer un Tumulte dans une ou plusieurs grandes villes, en France d’abord, en Europe ensuite, avec des dimensions plus importantes », poursuit Andreas Koch. Nous cherchons avec les différentes métropoles ce qui peut convenir.

Imaginez un Tumulte avec un contenu approprié installé sur les berges de la Garonne, dans le centre de Lyon ou encore à Nantes… Ce sera peut-être la prochaine étape du Tumulte.

Print Friendly

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Istorylab Conseil

Istorymap

Actus sur Twitter

Ma Page Facebook