Select Page

e-mage in 3D : de l’impression 3D à la médiation culturelle

e-mage in 3D : de l’impression 3D à la médiation culturelle

La société e-mage in 3D a été créé il y a trois ans par Pliquet, ingénieur dans l’industrie, qui a décidé d’emblée de faire le pari de la qualité en matière d’impression 3D et s’est donc orienté très vite vers des marchés nécessitant des reproductions de grande qualité. C’est ainsi que les premiers clients d’e-mage in 3D ont très rapidement pu disposer de procédés d’impression 3D de pièces de remplacement de prototypage industriel d’une part et d’autre part à la reproduction d’éléments du patrimoine. E-mage in 3D dispose pour ce faire d’un scanner de numérisation 3D sans contact, d’un parc d’imprimantes 3D haut de gamme et aussi désormais de compétences en matière d’infographie 2D/3D et de capacités de développements en Réalité Virtuelle et Réalité Augmentée. Cette dernière compétence lui a d’ailleurs permis de se diversifier dans nombre d’applications connexes à la technologie d’impression 3D via des outils numériques de médiation immersives et interactives reposant sur sa capacité à réexploiter les modèles 3D ayant servi à la conception d’une reproduction.

Une réalisations intéressantes de e-mage in 3D est la réponse à une demande de maquette physique d’une large surface, de la géographie de l’Ile Longue en face de Crozon (Finistère) qui hébergeait un camp de prisonniers allemands durant la première Guerre mondiale. Le modèle 3D, qui a servi de base à cette maquette en partie imprimée en 3D avec de la résine, a ensuite été intégré au sein d’un film montrant d’animation 3D, la topographie de l’Ile, la vie dans le camp et des éléments d’archives associés.

Sa bonne maîtrise de l’impression 3D et de la modélisation d’objets ou de personnages, a permis également à e-mage in 3D de faire le chemin inverse sur un autre projet de médiation ambitieux avec le musée national de la marine à Brest pour lequel la société a réalisé une application en Réalité Augmentée qui reconnait les statues dans le musée et affiche des informations de médiation. Une fonction « boutique » permet de commander une miniature de chaque statue livrable ensuite au domicile du visiteur. Si pour l’instant il s’agit d’une expérience naissante, E-mage in 3D croit fortement à l’essor de ce genre d’application dans la mesure où elle permet aux musées de développer des boutiques en ligne exhaustives et très personnalisées vis-à-vis de leur collection d’objets muséaux et surtout de limiter le stock des objets présents dans les boutiques physiques.

Modélisation 3D des personnages de deux tableaux de Théophile Louis Deyrolle « Les joueurs de boules » et « Portait du peintre Alfred Guillou » imprimés ensuite sous forme de statuettes à une échelle de 15 cm.

Plus récemment, e-mage in 3D a utilisé son savoir-faire en modélisation et impression 3D d’une autre manière, au musée des Beaux Arts de Quimper, en modélisant en images 3D les personnages « 2D » de deux tableaux de Théophile Louis Deyrolle « Les joueurs de boules » et « Portait du peintre Alfred Guillou » et en imprimant ses personnages sous forme de statuettes à une échelle de l’ordre de 15 cm. Ces petites sculptures en 3D étaient ensuite placées au coeur d’un dispositif de médiation pour les enfants leur permettant de manipuler les personnages au sein du décor de la peinture et de découvrir de manière physique entre autres les bases de la perspective en peinture.

De même, en 2016 e-mage in 3D a été sollicité par le musée de Bretagne pour réaliser l’impression 3D des objets de la collection du musée en vue de concevoir des parcours sensibles à destination des publics mal et non-voyants. L’un des enjeux de ce projet est de choisir des matériaux d’impression 3D les plus proches possibles des objets originaux.

Reproduction en résine du buste de Henry de Lacaze Duthiers, fondateur de la station biologique de Roscoff qui sert de moule pour recréer une nouvelle statue en bronze

Enfin, last but not least, e-mage in 3D développe depuis peu une nouvelle expertise dans les visites virtuelles à 360° avec la conception d’un outil d’édition « maison » lui permettant de réaliser des bulles 360° (photo et vidéo) complètes intégrant la possibilité de placer des hotspots interactifs pour agrémenter les visites virtuelles. Et, ce n’est qu’un début de l’essor de cette jeune société qui montrait sur le récent salon SITEM un magnifique buste en résine de Henry de Lacaze Duthiers, fondateur de la station biologique de Roscoff qui va servir de moule pour recréer recréer le bronze original, fondu et transformé en munitions, durant la seconde guerre mondiale.

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d'informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l'innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d'applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques ... Ces informations vous permettrons, je l'espère, de décrypter les nouveaux scénarii d'usage des innovations numériques.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Istorylab Conseil

Istorymap

Actus sur Twitter

Ma Page Facebook