Select Page

Sunny Side of the Doc 2016 – Gaumont Pathé Archives à l’heure du 4K

Sunny Side of the Doc 2016 – Gaumont Pathé Archives à l’heure du 4K

GaumontPathéArchives

Manuela PADOAN, Directrice de Gaumont Pathé Archives à droite et Louise DOUMERC, responsable de ventes internationales

Cette année le Sunny Side of the doc, salon dédié à la production de films documentaires consacrait une journée entière à l’Histoire ou plus exactement au documentaire historique sous toutes ses formes via l’History Day.  Il faut dire que le documentaire historique connaît actuellement un regain d’intérêt, car plus que jamais les outils d’effets et traitements numériques permettent en postproduction de rendre plus dynamiques et pertinents les contenus émanant d’archives audiovisuelles. De ce point de vue, l’un des points forts de la partie exposition du Sunny Side of the doc consiste à réunir en un même l’essentiel des sociétés de gestion des archives audiovisuelles du monde entier qui rencontrent l’ensemble des producteurs de la planète potentiellement intéressés par le documentaire historique en quelques jours et en un même lieu.

A ce titre, Gaumont Pathé Archives tient une place de choix dans cet univers, en tant qu’acteur privé détenteur de 250 000 documents, 17 000 films documentaires, 14 000 heures d’archives dont l’essentiel sont en Haute Définition. Depuis deux ans Gaumont Pathé archives a également entamé une politique de numérisation systématique de ses archives en 4K en intégrant son propre scanner de pellicule. Le fonds d’archives audiovisuelles le plus connu est bien entendu celui des actualités filmées qui représente un trésor unique couvrant la vie de la société française de 1896 à 1970. Mais, Gaumont Pathé Archives dispose aussi depuis quelques temps déjà des droits de distribution sur le catalogue des archives photos et audiovisuelles de l’agence de presse photographique Sygma qui couvre la suite de l’histoire à partir des années 80.

A l’occasion de la commémoration récente de la « Grande Guerre », Gaumont Pathé Archives a fourni plusieurs dizaines de minutes de films d’archives à Isabelle Clarke et Daniel Costelle les producteurs de la série Apocalypse, qui l’ont ensuite fait colorisé par ImaginColor. De même, pour le film « Verdun, ils ne passeront pas », réalisé par Serge de Sampigny. Ce genre de demandes et bien d’autres encore autour de la 1ère Guerre mondiale a permis à Sandrine Joublain et son équipe de documentalistes d’enrichir les métadonnées autour du catalogue d’archives en indexant de manière toujours plus fine ces films d’époque. Désormais, c’est la Révolution soviétique de 1917 qui est en ligne de mire de l’institution patrimoniale française. Ensuite, ce sera au tour du cinquantenaire de mai 1968…

François Montpellier ImaginColor

François Montpellier, fondateur de Imagincolor, la société qui a colorisé l’ensemble des images des séries Apocalypse était présent au Sunny Side of the doc 2016 pour montrer les premières images d’archives colorisées en résolution 4K

aventurier-dan-franck

Les aventuriers de l’art moderne, une série animée réalisée par Amélie Harrault avec Pauline Gaillard et Valérie Loiseleux (Silex films, 6 x 52 min, Arte)

D’autres projets de documentaires télévisés historiques ambitieux se sont également penchés sur les films de Gaumont Pathé Archives avec la collection de documentaires de 26′ « Les oubliés de l’histoire », réalisés par Jacques Malaterre ou Les aventuriers de l’art moderne, une série animée réalisée par Amélie Harrault avec Pauline Gaillard et Valérie Loiseleux (Silex films, 6 x 52 min, Arte) qui allie textes littéraires, animation et images d’archives pour dresser le tableau de « la vie intime des artistes et des intellectuels depuis le jaillissement de l’art moderne au début du siècle dernier jusqu’aux ultimes fracas de la Seconde guerre mondiale ».

« A l’occasion de la réédition des archives, souligne Louise Doumerc Documentaliste et responsable ventes France chez Gaumont Pathé archives, inous en profitons pour remettre au goût du jour les mots clés liés aux archives, en tenant compte des valeurs actuelles et non plus seulement de celle de l’époque des faits. A titre d’exemple, concernant la colonisation on a rajouté des termes comme indigènes, ou concernant Le Corbusier, celui d’insalubrité et bidonville ».

De même, la période actuelle très favorable au documentaire historique est l’occasion de valoriser des rushes ayant une valeur historique comme des images de Antoine de Saint Exupéry ou de frida kahlo prenant l’avion avec Léon Trotski inexploités jusqu’alors. Enfin, la tombée dans le domaine public des droits d’oeuvres musicales célèbres comme le Boléro de ravel récemment sont souvent l’occasion d’un documentaire utilisant largement les images d’archives comme c’est le cas sur france 5 avec Qui a volé le boléro, une série de web documentaires diffusés sur francetvinfo.fr et un documentaire de 52 minutes sur France 5.
Côté tarifs, on ne le sait pas forcément assez les archives de Gaumont Pathé sont calculées à la minute par collection et suivant l’audience du client. Ainsi,  l’utilisation de ce genre d’archives peut s’avérer tout à fait abordable pour une grande variété de projets, du plus ambitieux pour une chaîne de télévision hertzienne à l’utilisation au sein d’une application muséale ou d’un web-documentaire.

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d'informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l'innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d'applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques ... Ces informations vous permettrons, je l'espère, de décrypter les nouveaux scénarii d'usage des innovations numériques.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *