Select Page

Frédéric Durand, fondateur de smArtapps, éditeur d’un outil en ligne pour créer des visites guidées

Frédéric Durand, fondateur de smArtapps, éditeur d’un outil en ligne pour créer des visites guidées
smArtappsFD3

Frédéric Durand, Directeur Associé de smArtapps

SmArtapps se différencie nettement des studios de développement d’applications mobiles pour les visites guidées de musées dans la mesure où depuis deux ans, cette start-up propose non seulement des applications sur-mesure, mais surtout un véritable Content Management System (CMS) dédié aux visites guidées sur lequel vient se greffer des templates et fonctions sur-mesure. Cette démarche orientée vers les usages génériques de la médiation culturelle et patrimoniale a déjà séduit nombre d’institutions françaises et permet aujourd’hui à Frédéric Durand, l’un de ses fondateurs, d’envisager sereinement l’avenir de sa plateforme de création en ligne.

Istorylab – Comment vous est venu l’idée de réaliser un outil générique dédié aux visites guidées dans les musées ?

Frédéric Durand – Nous avons démarré il y a quatre ans à une époque où il n’y avait pas grands choses en matière de solutions mobiles dédiées à l’univers de la culture et de la valorisation du patrimoine. Nous avons constaté qu’à l’époque les musées étaient surtout équipés d’audioguides devenant obsolètes avec l’apparition des smartphones. Nous avons eu dès le départ une réflexion orientée sur les usages et non sur la technologie. Ainsi, après une période de deux ans où nous avons principalement réalisé des applications de visite à façon pour chaque musée respectant un cahier des charges précis, nous nous sommes rendu compte que 60 à 70 % des besoins étaient strictement identiques dans le domaine des guides de visites de musées et de lieux touristiques. Nous avons donc progressivement initié une activité d’éditeur de plateforme de création en ligne en mode SaaS (Software as a Service), en créant un socle de fonctionnalités de base accessibles pour un coût quasi-nul et ensuite des modules payants permettant de personnaliser son guide de visite. Les premiers clients de ce nouvel outil ont été le musée Jacquemart-André, la Tour Eiffel, le musée du quai Branly, et une exposition du Louvre…

Istorylab – Votre outil de création est utilisé plutôt pour des collections permanentes ou expos temporaires ?

Frédéric Durand – De notre point de vue, il n’y a pas de différence entre collections permanentes et expos temporaires. Ce sont nos clients qui décident ce qu’ils feront du guide de visite qu’ils conçoivent. Notre métier commence quand le contenu préexiste. Nous ne numérisons pas. Nous ne produisons pas de contenus photos, 3D ou audio. En revanche, une fois les contenus sélectionnés par l’opérateur, la conception du guide de visite peut être très rapide. Tout dépend de la sophistication du design numérique de l’application.
Pour l’exposition Hopper au Grand Palais, il y a eu beaucoup d’aller et retour entre smArtapps et l’institution car l’application était complexe, mais sur certaines expositions la mise en place d’un guide de visite peut prendre une demi-journée seulement ! Nos clients ont juste une formation préalable et ensuite ils sont totalement autonomes. Pour autant, seul 20 à 30 % des clients font leur application de visite sans nous demander d’aide. En fait dans la majorité des cas, les clients sont autonomes sur 70 ou 80 % des tâches et nous demande de l’aide seulement à la marge. Ce qui est déjà très satisfaisant.

IstoryLab – Comment faites-vous pour commercialiser votre outil en mode SaaS dans un univers plus habitué aux appels d’offres et aux marchés publics ?

Frédéric Durand – Notre plateforme repose sur une logique de modules. Il y a 3 ou 4 modules de base indispensables pour réaliser la moindre visite. Et, nous avons ensuite une quarantaine de modules optionnels. Par exemple, il existe six modules rien que pour la navigation au sein des points d’intérêts (mode plan, liste, mosaïque, panorama…). Quand il achète notre outil, soit le client a besoin de réaliser un guide de visite sur une collection permanente qui ne bougera que très peu dans le temps et il achète notre outil générique et ses options une fois pour toute en une fois, soit il souhaite pouvoir modifier des éléments d’un guide de visite à sa guise et mettre à jour ce guide suivant l’évolution des contenus dédiés aux différentes expositions temporaires d’un musée et auquel cas il adopte la formule de l’abonnement plus évolutive.

Istorylab – Comment se déroule le processus de création ?

Frédéric Durand – Chaque application est développée de manière générique au départ. Et, ce n’est qu’à la fin de la mise en place des différents écrans du guide que le client choisit le langage informatif natif d’un type de terminal mobile (iOS, Android ou WindowsPhone) dans lequel sera joué son guide de visite. Plus il choisit de types de terminaux différents, plus il devra bien entendu définir de designs spécifiques pour chaque Os mobile. Mais, nous pouvons le guider dans ses choix, car notre compétence première est justement le design d’interface et l’habillage graphique sur terminaux mobiles. En outre, quand le client a conçu l’ensemble des écrans de son Guide de visite il peut disposer d’un simulateur directement sur un mobile de l’application tel que l’utilisera le visiteur in fine, comme un Bon-à-Tirer. Et, ce sans avoir besoin de passer par l’App Store ou Google Play.

Istorylab – Et, votre mode de commercialisation convient aux marchés publics ?

Frédéric Durand – Nous sommes les premiers à aller aussi loin dans la logique de plateforme SaaS au sein de cette filière. Alors, évidemment on se heurte parfois à des logiques de contrat forfaitaire sur deux ans qui nous oblige à nous adapter au code des marchés publics. Mais, nous avons déjà réalisé en quatre ans près de 200 applications, ayant été téléchargées plus de 1M de fois, principalement en France autour de Musées, mais aussi de lieux touristiques comme le Parc de la Villette, Les baux de Provence, Les mégalithes de Carnac… La seule chose compliquée pour nous comme pour d’autres d’ailleurs dans ce domaine des applications mobiles, c’est de réaliser des guides de visites autour de lieux touristiques n’ayant pas d’entrées et de sorties uniques qui permettent de constituer un parcours relativement simple, comme la visite d’un quartier. Pour autant, nous nous y essayons aujourd’hui avec la ville de Deauville. La contrainte n’est pas tant technique qu’éditoriale, car si demain les 36000 communes de France veulent un Guide de visite mobile nous sommes en mesure de leur fournir les outils d’édition dans la minute, mais il y aura des limitations éditoriales concernant la production du contenu.

Istorylab – Comment faites-vous pour rester ainsi constamment en mode développement agile autour de votre plateforme d’édition de Guides de visite ?

Frédéric Durand – Sur notre plateforme SaaS, la principale difficulté consiste à distinguer les fonctions faisant partie du tronc commun générique des modules optionnels qui serviront à customiser chaque app. Chaque semaine, les équipes de smArtapps décident si l’on intègre ou non une nouvelle fonction directement en standard dans la plateforme. Nous avons près de 150 fonctions en réserve…
Nous avons réalisé un gros effort de développement pour en arriver là, que j’estime autour de 2000 jours/homme au sein de cette jeune pousse qui ne compte pour le moment qu’une dizaine de personnes. Nous avons la chance aussi depuis deux ans et demi de faire partie de la quinzaine de sociétés franciliennes sélectionnées par le réseau Paris & Co et hébergés au sein du Welcome City Lab (Rue de Rennes). Cela nous permet de travailler en réseau avec d’autres start-ups spécialisées comme nous dans la culture et le tourisme, comme par exemple Parisianist qui produit du contenu culturel et touristique et pour les nouveaux supports numériques.

Istorylab – A vous entendre, on a l’impression que vous tendez vers une logique de CMS, est-ce le cas ?

Frédéric Durand – Oui, tout à fait. Nous souhaitons que l’outil en ligne de smArtapps devienne un Content Management System (CMS) largement répandu à l’image d’un WordPress, Drupal ou Joomla pour le web, mais focalisé sur la médiation culturelle et patrimoniale.

Istorylab – Envisagez-vous aussi de proposer le développement de sites web en parallèle des Apps ?

Frédéric Durand – Notre plateforme a été pensée dès le début pour avoir des API en entrée ou en sortie et qu’il soit possible de récupérer de manière synchronisée les bases de données d’un site web. Cependant, ce type de demandes reste embryonnaire. Il y a un distingo encore fort entre guide de visites sur smartphones et sites web dans cette filière. En France, tout du moins, car aux États-Unis ce genre de cas d’usage existe déjà au sein d’institutions muséales. Quand cette demande sera mûre, nous serons prêts en tout cas à connecter notre CMS à d’autres applis, base de données et sites web.

Istorylab – Vous proposez également un outil de téléchargement en Wi-Fi des applications mobiles à l’intérieur d’un musée, quesaquo ?

Frédéric Durand – En parallèle du développement des applications mobiles, smArtapps a conçu et construit dès ses débuts une solution hardware destinée à faciliter le téléchargement des applications in situ, notamment pour les touristes étrangers qui n’ont généralement pas de 3G ou 4G quand ils visitent les sites français (87 % des visiteurs de la Tour Eiffel sont des étrangers). Nous proposons donc à l’accueil des musées ou des sites touristiques une borne wifi spécifique à laquelle on accède sans mot de passe, mais dont l’usage est au téléchargement du Guide de visite sur mobile. De notre point de vue, c’est un complément indispensable à l’application en elle-même, dans le sens où cela facilite grandement son acquisition sur place. Aujourd’hui, il y a des sites touristiques qui utilisent ce produit sans utiliser pour autant nos Guides de visites. Ce ne sont pas les mêmes compétences pour concevoir une telle borne wifi dédiée qui nécessite de maîtriser l’électronique et les télécommunications en plus du développement informatique.

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d'informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l'innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d'applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques ... Ces informations vous permettrons, je l'espère, de décrypter les nouveaux scénarii d'usage des innovations numériques.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'inscription est simple et rapide. Remplissez le formulaire ci-dessous et votre compte sera immédiatement créé.

Informations du compte

Informations sur le Profil

Name (obligatoire)

Ce champ peut être vu par : Tous Modifier

Qui peut voir ce champ ?
Fermer

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Membres

Membres récemment actifs

Marc Bourhis

Groupes discussions

http://istorylab.com/groupes/

Istorylab Conseil

Actus sur Twitter

Ma Page Facebook

Aller à la barre d’outils