Select Page

Laval Virtual 2015 : les contenus pour la Réalité Virtuelle et Augmentée arrivent enfin !

Laval Virtual 2015 : les contenus pour la Réalité Virtuelle et Augmentée arrivent enfin !
[:fr]Pour sa 17ème édition, Laval Virtual a accueilli cette année un peu plus de 5 000 visiteurs durant les trois journées réservées aux professionnels (une centaine de plus qu’en 2014) et 9100 visiteurs grand public venus tester le samedi et dimanche les animations basées principalement sur la Réalité Virtuelle. Cela faisait dire à certains que le salon est arrivé à une certaine maturité du côté de professionnels en tout cas, dans la mesure où de plus en plus de secteurs d’activité prennent conscience de l’intérêt de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée dans une variété de domaine industriel et de loisir.

EON Reality au cœur de Laval Virtual

Parmi les 150 exposants du salon, on ne pouvait rater cette année la présence en force avec un stand imposant à l’entrée même du salon de la multinationale américaine de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée, Eon Reality (démonstration Sur le stand de Eon Reality, démonstration d’un dispositif de Réalité Virtuelle sur la base d’un casque Oculus Rift et de capteurs Vicon dans un but pédagogique autour des organes du corps humains). Il faut dire que Eon Reality s’est implanté de manière forte à Laval, en ouvrant début 2014 une division baptisée Edutainment and Training sur les bords de la Mayenne qui adresse tout le marché européen. En plein essor, l’américain Eon Reality, déjà implantée à Göteborg, Manchester, Moscou et Singapour a promis à Laval la création de 150 emplois d’ici cinq ans. Pour tenir cette promesse, l’entreprise californienne spécialisée dans les outils de réalité virtuelle appliqués au marketing, à l’enseignement, au divertissement (entertainment) et à l’éducatif ludique (edutainment), s’est implantée au cœur de la cité de la réalité virtuelle et surtout a lancé un programme de formation professionnalisante sur 9 mois pour les jeunes qui se passionnent pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

EonRAVicon-1024x768

Sur le stand de Eon Reality, démonstration d’un dispositif de Réalité Virtuelle sur la base d’un casque Oculus Rift et de capteurs Vicon dans un but pédagogique autour du corps

Cette formation lancée en 2014 et dont on voyait les étudiants issus de la première promotion sur le stand a été conçu avec le concours du Institut d’Informatique Appliquée (IIA) et de la Chambre de Commerce de Laval. En neuf mois, ce cursus, entièrement en anglais, forme des jeunes capables de développer de manière autonome sur le plan technique, notamment sur EON Studio des applications de la réalité virtuelle utilisables sur les smartphones et tablettes. Rappelons que EON Studio est un logiciel 3D temps réel ainsi qu’un moteur 3D et physique qui permet de créer des applications 3D interactives publiables sur des systèmes immersifs de réalité virtuelle, Internet, et les plateformes mobiles Android et iOS. Il est édité par EON Reality et peut se voire adjoindre des modules supplémentaires (effets visuels, importation CAD, support interaction Microsoft Kinect, réalité augmentée …) pour les utilisateurs avancées.

SqueletteIpad-e1430904200783-1900x700_c

Sur le stand Eon Reality démonstration du dispositif pédagogique autour du corps humain décliné en Réalité Augmentée sur iPad

Cette formation devrait booster encore un peu plus le secteur de la fabrication de contenus dans cette filière émergeante, sachant qu’Eon Reality n’est pas la dernière à produire à grande échelle des contenus 3D animés en temps réel puisqu’elle commercialise Eon VR Experience une application sur iOs et Android proposant 7000 objets en 3D autour desquels il est possible d’imaginer des scenarri de navigation virtuelle et interactif à l’aide d’un terminal mobile ou de lunettes virtuelles.

Les usages de la Réalité Augmentée

Le stand de la société rennaise Artefacto trônait littéralement cette année au milieu du salon. Totalement ouvert, hormis un côté où était installé un grand écran de projection, le stand Artefacto était orienté vers les usages plus que vers les technologies. On pouvait y voir notamment en direct des modèles 3D en Réalité Augmentée tels une moissonneuse-batteuse, une pièce de musée, la Tour D2 de La Défense, qui représentaient les secteurs phares dans lesquels est impliquée cette société de prestation spécialisée dans la RA (industrie, patrimoine, architecture).
Rappelons en effet que Artefacto travaille par exemple régulièrement avec les promoteurs immobiliers, en créant pour eux des bâtiments 3D en RA qui sont les répliques exactes de ce qui sortira de terre plus tard. Avec la possibilité de visualiser très précisément l’intérieur des édifices.

La combinaison de la réalité virtuelle et d’objets immersifs

Les stands les plus populaires étaient sans aucun doute les plus ludiques grâce à la combinaison de casques de réalité virtuelle et de technologies favorisant l’immersion. Ce fut le cas du tapis roulant de la société parisienne Amplisens qui propose de se déplacer dans un environnement virtuel visible à l’aide d’un casque Oculus Rift synchronisé avec les mouvements de la marche effectués sur un tapis roulant et complété par l’action sur un joystick. Le dispositif, bien que perfectible notamment au niveau de l’orientation gauche-droite de la marche offre déjà des sensations physiques suffisamment subtiles pour que l’impression d’immersion dans un univers virtuel soit nettement renforcée et rende agréable l’exploration à pied dans un décor 3D animé durant quelques minutes. Amplisens commercialise son dispositif soit à la vente 35 000 dollars, soit à la location pour des opérations évènementielles avec la possibilité de customiser le plancher du tapis roulant, en vue de l’intégrer au mieux au lieu public dans lequel il sera installé. Les décors immersifs en eux-mêmes peuvent être réalisés à l’aide d’un logiciel de création 3D en temps réel comme Unity.

TapisRoulant-e1430301456210-948x1024

La société parisienne Amplisens propose de se déplacer dans un environnement virtuel visible à l’aide d’un casque Oculus Rift synchronisé avec les mouvements de la marche effectués sur un tapis roulant et complété par l’action sur un joystick

Ce fut particulièrement le cas aussi de « Birdly », une sorte de simulateur de vol d’oiseau vous propulsant au dessus de la ville de San Francisco. Le dispositif simule les sensations d’un vol d’oiseau en permettant à son utilisateur de se diriger grâce aux mouvements de son corps et plus particulièrement de ses bras.

Le Samedi des démos pour tous les publics

A noter que le samedi et le dimanche, d’autres entreprises rejoignaient le salon pour s’exposer au grand public, à l’image du tout jeune consortium issu de la région parisienne Creative Space Lab (creativespacelab.com) et de l’éditeur de solutions mobiles rennais Wifylgood qui montraient ses applications mobiles sur Smartphone à destination des collectivités, tel Commune-it.com.[:en]Pour sa 17ème édition, Laval Virtual a accueilli cette année un peu plus de 5 000 visiteurs durant les trois journées réservées aux professionnels (une centaine de plus qu’en 2014) et 9100 visiteurs grand public venus tester le samedi et dimanche les animations basées principalement sur la Réalité Virtuelle. Cela faisait dire à certains que le salon est arrivé à une certaine maturité du côté de professionnels en tout cas, dans la mesure où de plus en plus de secteurs d’activité prennent conscience de l’intérêt de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée dans une variété de domaine industriel et de loisir.

EON Reality au cœur de Laval Virtual

Parmi les 150 exposants du salon, on ne pouvait rater cette année la présence en force avec un stand imposant à l’entrée même du salon de la multinationale américaine de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée, Eon Reality. Il faut dire que Eon Reality s’est implanté de manière forte à Laval, en ouvrant début 2014 une division baptisée Edutainment and Training sur les bords de la Mayenne qui adresse tout le marché européen. En plein essor, l’américain Eon Reality, déjà implantée à Göteborg, Manchester, Moscou et Singapour a promis à Laval la création de 150 emplois d’ici cinq ans. Pour tenir cette promesse, l’entreprise californienne spécialisée dans les outils de réalité virtuelle appliqués au marketing, à l’enseignement, au divertissement (entertainment) et à l’éducatif ludique (edutainment), s’est implantée au cœur de la cité de la réalité virtuelle et surtout a lancé un programme de formation professionnalisante sur 9 mois pour les jeunes qui se passionnent pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

Cette formation lancée en 2014 et dont on voyait les étudiants issus de la première promotion sur le stand a été conçu avec le concours du Institut d’Informatique Appliquée (IIA) et de la Chambre de Commerce de Laval. En neuf mois, ce cursus, entièrement en anglais, forme des jeunes capables de développer de manière autonome sur le plan technique, notamment sur EON Studio des applications de la réalité virtuelle utilisables sur les smartphones et tablettes. Rappelons que EON Studio est un logiciel 3D temps réel ainsi qu’un moteur 3D et physique qui permet de créer des applications 3D interactives publiables sur des systèmes immersifs de réalité virtuelle, Internet, et les plateformes mobiles Android et iOS. Il est édité par EON Reality et peut se voire adjoindre des modules supplémentaires (effets visuels, importation CAD, support interaction Microsoft Kinect, réalité augmentée …) pour les utilisateurs avancées.
Cette formation devrait booster encore un peu plus le secteur de la fabrication de contenus dans cette filière émergeante, sachant qu’Eon Reality n’est pas la dernière à produire à grande échelle des contenus 3D animés en temps réel puisqu’elle commercialise Eon VR Experience une application sur iOs et Android proposant 7000 objets en 3D autour desquels il est possible d’imaginer des scenarri de navigation virtuelle et interactif à l’aide d’un terminal mobile ou de lunettes virtuelles.

Les usages de la Réalité Augmentée

Le stand de la société rennaise Artefacto trônait littéralement cette année au milieu du salon. Totalement ouvert, hormis un côté où était installé un grand écran de projection, le stand Artefacto était orienté vers les usages plus que vers les technologies. On pouvait y voir notamment en direct des modèles 3D en Réalité Augmentée tels une moissonneuse-batteuse, une pièce de musée, la Tour D2 de La Défense, qui représentaient les secteurs phares dans lesquels est impliquée cette société de prestation spécialisée dans la RA (industrie, patrimoine, architecture).
Rappelons en effet que Artefacto travaille par exemple régulièrement avec les promoteurs immobiliers, en créant pour eux des bâtiments 3D en RA qui sont les répliques exactes de ce qui sortira de terre plus tard. Avec la possibilité de visualiser très précisément l’intérieur des édifices.

La combinaison de la réalité virtuelle et d’objets immersifs

Les stands les plus populaires étaient sans aucun doute les plus ludiques grâce à la combinaison de casques de réalité virtuelle et de technologies favorisant l’immersion. Ce fut le cas du tapis roulant de la société parisienne Amplisens qui propose de de se déplacer dans un environnement virtuel visible à l’aide d’un casque Oculus Rift synchronisé avec les mouvements de la marche effectués sur un tapis roulant et complété par l’action sur un joystick. Le dispositif, bien que perfectible notamment au niveau de l’orientation gauche-droite de la marche offre déjà des sensations physiques suffisamment subtiles pour que l’impression d’immersion dans un univers virtuel soit nettement renforcée et rende agréable l’exploration à pied dans un décor 3D animé durant quelques minutes. Amplisens commercialise son dispositif soit à la vente 35 000 dollars, soit à la location pour des opérations évènementielles avec la possibilité de customiser le plancher du tapis roulant, en vue de l’intégrer au mieux au lieu public dans lequel il sera installé. Les décors immersifs en eux-mêmes peuvent être réalisés à l’aide d’un logiciel de création 3D en temps réel comme Unity.
Ce fut particulièrement le cas aussi de « Birdly », une sorte de simulateur de vol d’oiseau vous propulsant au dessus de la ville de San Francisco. Le dispositif simule les sensations d’un vol d’oiseau en permettant à son utilisateur de se diriger grâce aux mouvements de son corps et plus particulièrement de ses bras.

Le Samedi des démos pour tous les publics

A noter que le samedi et le dimanche, d’autres entreprises rejoignaient le salon pour s’exposer au grand public, à l’image du tout jeune consortium issu de la région parisienne Creative Space Lab (creativespacelab.com) et de l’éditeur de solutions mobiles rennais Wifylgood qui montraient ses applications mobiles sur Smartphone à destination des collectivités, tel Commune-it.com.[:]

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d’informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l’innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d’applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques … Ces informations vous permettrons, je l’espère, de décrypter les nouveaux scénarii d’usage des innovations numériques.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Laval Virtual 2015 : les contenus pour la Réalité Virtuelle et Augmentée arrivent enfin ! | TIC 4 media - […] Lire la suite sur le site web Istorylab.com […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'inscription est simple et rapide. Remplissez le formulaire ci-dessous et votre compte sera immédiatement créé.

Informations du compte

Informations sur le Profil

Name (obligatoire)

Ce champ peut être vu par : Tous Modifier

Qui peut voir ce champ ?
Fermer

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Membres

Membres récemment actifs

Marc Bourhis

Groupes discussions

http://istorylab.com/groupes/

Istorylab Conseil

Actus sur Twitter

Ma Page Facebook

Aller à la barre d’outils