Select Page

Une 20ème édition du SITEM plus internationale, etourisme culturel et numérique

Une 20ème édition du SITEM plus internationale, etourisme culturel et numérique
[:fr]Grunfeld5En 2016, le SIME-SITEM devient SITEM, salon International des Musées, des lieux de culture et de Tourisme. Pour sa vingtième édition, il se tiendra du 12 au 14 janvier sur les bords de Seine aux Docks Cité de la mode et du design avec un programme de conférence particulièrement tourné vers l’international, le développement du tourisme culturel et le numérique. Tour d’horizon avec son organisateur Jean-François Grunfeld.

Le SIME-SITEM devient le SITEM et change de lieu, pourquoi ces deux changements ?

Le SIME était Le grand salon des musées qui se tenait au Grand Palais et dans lequel il y avait un programme de conférences internationales de haut niveau réunissant plusieurs centaines de musées venus de toute l’Europe, tandis que le sitem était un salon hyper-specialisé réunissant principalement les fournisseurs d’équipements et prestataires de services pour les musées avec un programme de communications publiques plus modeste. Nous les avons réuni en gardant les deux noms SIME-SITEM, afin de bien montrer le mariage des deux axes thématiques initiaux que nous avons approfondi au fil des ans. Toutefois, je pense qu’aujourd’hui cet élargissement du spectre du SITEM a bien été compris au fil par les visiteurs. Il ne nous sembla plus utile aujourd’hui de maintenir ainsi cet intitulé un peu lourd de SIME-SITEM. C’est pourquoi nous revenons au terme de SITEM plus simple à mémoriser. Ce 20ème SITEM n’en demeure pas moins un salon où les conférences vont tenir une place très importante, tandis que parmi les sujets abordés nous allons élargit les thématiques abordées aux moyens et services touristiques devenus indissociables de la culture. Cette évolution va dans la droite ligne dans des changements des musées eux-mêmes.

BDDocks1Nous avons changé également une partie de l’équipe du SITEM et nous changeons de lieu. Après sept ans passés au Carrousel du Louvre, le SITEM se transporte non loin dans Paris aux Docks Cité de la mode et du design. Ce lieu me ravie, car il va nous permettre de faire enfin des animations plus sociales au sein de la manifestation dans la mesure où nous pourrons utiliser le restaurant installé au dernier étage de l’édifice pour organiser un dîner avec les participants du salon. Au premier étage des Docks, on trouve aussi un lieu d’exposition « Musée Art Ludique » qui draine 450 000 à 500 000 visiteurs chaque année. Je pense que nous pourrons y organiser un apéritif en même temps qu’une visite de l’exposition sur les studios de dessins animés.

Quelles seront les grands axes thématiques en matière de conférences ?

Le tourisme en France est aujourd’hui étroitement lié à la culture. Ce sera donc une thématique au centre de ce futur SITEM avec une mise en exergue de la politique du Centre des Monuments Nationaux qui, pour moi est un modèle du genre et dont son président Philippe Bélaval abordera de nombreux cas d’usage. Autre Keynote important, celui de Vincent Gollain, spécialiste du marketing territorial qui a publié plusieurs ouvrages sur l’attractivité et le marketing des territoires. Il animera une Conférence sur le thème de l’apport des équipements culturels dans le développement d’un territoire. Notamment au travers de deux exemples : le 70eme anniversaire du débarquement en Normandie et les politiques de valorisation de l’art urbain en Seine Saint Denis.

Deux autres conférences traiteront du tourisme via l’intervention de Maria Gravari-Barbas, la Directrice de l’IREST (Institut de recherche et d’études supérieures du tourisme) qui donnera son analyse du tourisme participatif et du tourisme urbain, tandis que le Laurent Queige, Directeur Général du Welcome City Lab de Paris viendra expliquer le rôle d’incubateur de sa structure et comment il fait passé les start-ups au rang de société.

AfficheLe thème du numérique sera abordé principalement avec les interventions de Rich Cherry, cofondateur de Museums and the web. Il fera un point sur vingt ans d’implantation au niveau international du numérique dans les musées. Daria Hookk, Directrice de recherche senior à l’Hermitage de Saint-Petersbourg, présentera elle la sélection de ce qui lui paraît être les meilleures applications européennes de l’année pour les musées et le numérique. A un niveau plus hexagonal, j’ai laissé carte blanche à l’Association des Scénographes pour organiser une conférence avec leurs homologues néerlandais sur le thème de l’expo comme œuvre, tandis qu’un ancien responsable d’Interpol parlera de la sécurité des musées. Enfin, la Cité des Sciences pilotera une conférence internationale sur la conquête et la fidélisation des publics. En parallèle de ces conférences plénières, nous aurons aussi comme l’an dernier une quinzaine d’ateliers menés par des exposants auxquels on demande systématiquement de présenter leurs produits ou services en compagnie d’un de leur client afin que ces ateliers ne soient pas un plaidoyer prodomo.

Comment investissez-vous ce nouveau lieu que sont les Docks Cité de la mode et du design ?

Pour les conférences, il faut noter aussi que nous allons aménager deux salles ad hoc, l’une de 200 places avec une vue sur la Seine et l’autre d’une centaine de places pour accueillir les ateliers.

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur le visitorat et les exposants du salon et vos projections pour 2016 ?

Nous comptions 3000 visiteurs en 2015, dont 55 % étaient des responsables au sein de musées et monuments et une bonne part aussi de représentants de médiathèques, bibliothèques… Cette année, nous comptons sur l’élargissement à un visitorat professionnel émanant des Châteaux, monuments historiques et jardins et des sites industriels visitables. On table sur 3500 visiteurs, sachant que notre fichier général lui dépasse les 20 000 personnes. Nous l’avons d’ailleurs renforcé sur le plan international cette année. Concernant les exposants, j’en escompte 150 comme l’an dernier, sachant que nous sommes déjà en avance sur nos prévisions.

D’une manière générale, je considère cette vingtième édition du SITEM comme un nouveau salon, car si l’ensemble est le même il y a beaucoup de nouveautés. De ce fait, dans les deux mois qui précéderont le salon, nous allons faire une campagne de communication dans les médias généralistes et spécialisés, afin d’asseoir notre notoriété et montrer la qualité de notre contenu.

Avez-vous identifié des grandes tendances en termes de technologies et de médiation culturelle ?

Selon moi, la grande préoccupation des musées aujourd’hui est d’être en mesure de se servir au mieux des outils numériques pour satisfaire et conquérir tous les publics et notamment les plus jeunes. Pour ma part, j’ai été surpris de constater que les distractions et jeux numériques autour des œuvres remportaient un tel succès. Il faut dire que ces applications sont de moins en moins couteuses à produire et de plus en plus de musées s’en servent. Toutefois, je ne suis pas certain que les musées en tirent encore tous les bénéfices escomptés. La relation avec ses nouveaux moyens de communication doit encore pénétrer l’ensemble des strates des institutions muséales.

Pour en savoir plus sur le Sitem 2016[:]

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d’informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l’innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d’applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques … Ces informations vous permettrons, je l’espère, de décrypter les nouveaux scénarii d’usage des innovations numériques.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'inscription est simple et rapide. Remplissez le formulaire ci-dessous et votre compte sera immédiatement créé.

Informations du compte

Informations sur le Profil

Name (obligatoire)

Ce champ peut être vu par : Tous Modifier

Qui peut voir ce champ ?
Fermer

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Membres

Membres récemment actifs

Marc Bourhis

Groupes discussions

http://istorylab.com/groupes/

Istorylab Conseil

Actus sur Twitter

Ma Page Facebook

Aller à la barre d’outils