Select Page

Le storytelling au coeur d’une application de visite

smartphone-571961_1280Aujourd’hui, le public des musées d’Art, de Sciences et techniques, d’Histoire & société s’inscrit dans de nombreux contextes de sociabilité : les visiteurs viennent en groupe, entre amis, en couple, en famille. À la lumière des enquêtes de fréquentation les plus récentes, on constate même que le public familial est en progression constante, surtout dans les musées et centres de culture scientifique.

La visite familiale combine plusieurs motivations :

  • La réalisation d’un acte éducatif,
  • l’intention de faire plaisir à l’enfant
  • la contribution à son épanouissement personnel, la recherche d’une convivialité.

S’adresser à un public familial

3Pour répondre au besoin de s’adresser au public familial, le support de visite se doit d’être simple, ludique et accessible à tous. Les familles cherchent d’abord à se divertir dans un contexte épanouissant socialement.

En vue d’impliquer les adultes autant que les enfants, il peut être utile de varier les niveaux de difficulté et les médias à consulter au sein d’un même point d’intérêt. Ainsi, on intensifie les interactions au sein d’une famille.

Il peut être judicieux d’apposer également un pictogramme pour identifier les étapes simples et les étapes complexes.

De même, on peut offrir la possibilité de « rejouer » les étapes de jeu, afin de satisfaire tous les enfants d’une même fratrie.

Enfin, certains spécialistes de la conception des applications mobiles de médiation proposent parfois un parcours commun à la famille et des bonus adulte permettant d’approfondir des aspects de la visite, moins susceptibles d’intéresser les enfants (analyse socio-économique, historique…), ainsi que des bonus enfants plus anecdotiques identifiés par une icône spécifique au sein de l’application de visite.

Dans cette même veine, certaines sociétés spécialisées proposent une démarche systématique multi-angles, dans laquelle pour un même point d’intérêt, il est proposé une brève description, un média (photo, audio ou vidéo), un mini-jeu et une fiche pour en savoir plus. Ainsi, chacun est censé y trouver son compte au sein d’une même famille.

De l’importance du Storytelling

L’essentiel des utilisateurs des applications mobiles sont concentrés autour d’applications phares qui sont le plus souvent les applications de gestion du type services (courriels, outils de partage sur les réseaux sociaux, applications musicales, vidéo, d’infos service…). Au-delà de ces quelques applications phares les usagers arbitrent de manière très drastique le téléchargement ou pas de nouvelles applications suivant la mémoire disponible qu’il reste sur leur smartphone ou tablette.

Dans ce contexte de concentration des utilisateurs mobiles autour de quelques applis mobiles phares, une application mobile de médiation culturelle doit donc faire l’objet d’un soin particulier au niveau de l’interface utilisateur et du storytelling qui doivent être singuliers et étroitement liés pour offrir une expérience immersive.

Heureusement, au sein d’un musée ou d’un centre d’interprétation scientifique, l’application a un peu plus que dix secondes pour convaincre de son intérêt. Il est dès lors possible d’installer un univers visuel, sonore, ludique et interactif plus riche et de manière plus posée, avec une ergonomie et une narration qui surprendra par son originalité. C’est pourquoi il est important lors de la pré-production d’une application mobile de médiation culturelle d’avoir en tête de préserver le caractère sur-mesure et très scénarisé d’un tel outil de médiation.

La démarche d’interprétation

7Pour proposer une visite à la fois ludique et éducative qui valorise au mieux un musée, un monument ou un territoire une des méthodes d’interprétation du patrimoine les plus utilisées est celle basée sur le journalisme. Le scénario de l’application reposera alors sur une mise en valeur des spécificité du lieu et du point d’intérêt dans ce lieu. Avec cette méthode, l’enjeu est de mettre en scène les points d’intérêt d’une visite dans leur contexte historique tout en faisant un lien avec le présent ou avec d’autres éléments de contexte périphériques.

Cette démarche consiste à utiliser l’application mobile comme un médiateur qui incite à l’écoute, à la compréhension, à la recherche d’un détail historique, architectural ou patrimonial… sans se substituer à la visite elle-même. Grâce à un ensemble d’interactions avec son environnement, anecdotes, énigmes, poésie, provocation sensorielle, jeux interactifs… l’interprétation du patrimoine permet au visiteur de ressentir des émotions, de se projeter dans son environnement, d’imaginer les différentes époques de l’histoire et de mémoriser les faits.

Pour que cette méthode éditoriale fonctionne, les contenus doivent être courts, ludiques, dynamiques et en lien direct avec les points d’intérêts présentés tout au long d’une visite. Les contenus plurimédia intégrés à une application mobile doivent également être de nature à susciter l’attention et à surprendre en donnant à découvrir ce qu’on ne voit plus (archives,réalité augmentée) ou à inciter à l’expérience d’une interaction avec le point d’intérêt (tourner autour, toucher…).

Dans ce contexte de mise en exergue de la spécificité de chaque point d’intérêt, il est souvent utile d’avoir toujours un oeil attentif sur la cohérence d’ensemble de l’application de visite en créant un fil rouge, une quête, un conte ou une histoire qui suscitera l’émotion de départ lors de la visite et facilitera la mémorisation du visiteur. Les personnages vont nous guider et nous donner les clefs de cet espace à découvrir tout en nous communiquant leurs vécus et leur ressentis. L’émotion passe par la vidéo, le son et tous les moyens immersifs propices à faire vivre aux visiteurs une véritable expérience de visite. Au-delà des mots, c’est d’abord à travers les émotions que les visiteurs vont vivre une expérience à la fois individuelle et collective propice au partage.

Créer un narrateur virtuel

4Au sein de la galaxie des applications mobiles, les applications de médiation culturelle se distinguent souvent par la présence d’un narrateur qui personnifie les explications historiques autour de chaque point d’intérêt. Celui-ci peut prendre une forme purement sonore sous la forme d’une voix-off ou être matérialisé par une tête, un corps plus ou moins stylisés. Dans ce registre, on constate souvent une grande diversité des approches de la part des prestataires du marché. Certains privilégient la narration autour d’un personnage déjà très aboutis sur le plan graphique et suivant des partis-pris graphiques affirmés que ce soit sous la forme d’un flat design 2D ou de modèles 3D animés. Un personnage en 3D devra cependant être stylisé et ne pourra être très trop réaliste, car l’affichage d’un modèle 3D trop détaillé finirait par représenter des temps de calcul ralentissant l’application. En outre, l’image de synthèse est un domaine qui évolue encore en matière de réalisme et le réalisme d’un personnage d’aujourd’hui ne sera pas forcément celui de demain et risque de devenir vite obsolète.

Impulser un rythme

diagramConstruire une expérience de visite interactive via une application mobile est aussi une question de rythme. Au fur et à mesure de la visite, l’attention et la concentration diminuent au même rythme que l’attrait de la découverte. Il est donc nécessaire de privilégier des textes courts et incisifs dont la diction ne dépasse pas 1 à 2 min et privilégie le dialogue entre des personnages. Il est souhaitable aussi de travailler sur le rythme de la visite, en alternant des parties actives de jeu ou de participation et d’autres plus liées à la découverte du lieu et aux émotions suscitées par une histoire…

Afin de vous aider dans la phase de pré-production de votre application mobile de médiation culturelle, vous pouvez aussi vous utiliser le fameux “diagram radar du transmédia” réalisé en 2010 par Robert Pratten concepteur de l’outil d’édition transmédia Conductr et placer dans ce radar les pistes éditoriales dans lesquelles vous souhaitez aller en priorité. Ce diagram vous permettra ainsi de ne jamais perdre de vue les points cardinaux de votre projets tout au long de son process de pré-production et de production.

Print Friendly, PDF & Email

About The Author

Marc Bourhis

IstoryLab est un site de partage d'informations que je suis amené à récolter dans le cadre de mon activité consacrée à l'innovation numérique dans les domaines de la préservation et de la valorisation des patrimoines, de la médiation culturelle sur le web ou sous forme d'applications mobiles, in situ dans les musées ou les lieux touristiques ... Ces informations vous permettrons, je l'espère, de décrypter les nouveaux scénarii d'usage des innovations numériques.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le storytelling au coeur d’une application de visite | Tic4media - […] Lire la suite sur Istorylab […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils